1h avant la fin

14h, Dans une heure je vais mourir, ce n’est pas une décision personnelle, quelque chose que j’ai choisi, ça va juste me tomber dessus.

Comment? Je ne sais pas, peut-être une crise cardiaque, Peut-être que je vais tout simplement m’endormir et ne jamais me réveiller ou alors je vais souffrir... mourir de douleur? Je préfère ne pas y penser.

Que va t’il se passer après? Vais-je comparaître devant dieux (si il existe) et expier tous mes péchés, vais-je juste recommencer une nouvelle vie sans me souvenir de la précédente, ou alors retourner dans le noir comme avant ma naissance et juste ne rien être.

Ma mère me disait souvent que avant de naître nous étions des anges tombés du ciel et qu'à notre mort nous y retournerons , peut être qu’elle as raison, en tout cas se ne me déplairait pas…

Je me pose plein de questions qui resteront sans réponse...

Je ne sais pas ce qu’il y a après la mort et je crois que c’est ce qui est le plus dérangeant dans le fait de mourir. L’inconnu me fait peur comme à tout le monde je pense.

Quand je me remémore ma courte vie de 17 ans seulement je vois tellement de choses que je n’ai pas faites, de personnes à qui je n’ai pas parlé, de choses que je n’ai pas dites ou criées, de choses que j’aurais voulu changer. ( un peu cliché hein?)

C’est toujours au dernier moment que l’on se rend compte des choses les plus importantes, des choses que l’on veut vraiment faire.

C’est quand on a plus le temps que justement on en a le plus besoin.

D’un coup, comme un illumination on se rend compte de ce que l’on veut vraiment,

C’est horrible non?

J’ai l’impression de n’avoir pas fait grand choses. De ne pas avoir été une bonne personne parfois, ou au contraire d’avoir été trop gentille avec des gens qui ne le méritaient pas et qui m’ont gâché une partie de MA vie.

Et MA vie va se terminer dans même pas 30min maintenant .

Nous devrions vivre chaque jour comme le dernier et ne rien regretter « Carpe Diem » , profiter des personnes qui nous entoure aussi leur dire qu’on les aime de tout notre cœur. Je pense que c’est quelque chose que l’on ne fait pas assez.

C’est la leçon que je tirerais de ma vie, faire tout ce qui est possible et tenter tout ce qui est à tenter. Viser toujours l’impossible pour accomplir de grande choses .

Il est maintenant 14h52, c’est bientôt fini.

J’ai peur, je ne veux pas mourir, pas quand justement ça allait mieux dans ma vie.

Je n’ai pas dis à ma famille que ma dernière heure était arrivée, je ne veux pas les voir triste et malheureux alors que je vais partir, je me sentirais coupable...

et je préfère qu’il garde une image de moi souriante et joyeuse.

Cette lettre est loin d’être parfaite, elle est peut-être même un peu clichée mais je n’ai plus le temps de la modifier. Elle n’est pas très long mais mon existence non plus.

Adieu.


-Héloïse

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

le dernier souffle

Aujourd’hui je souffle les dernières bougies de ma triste vie 20h11, je ne serais bientôt plus là Alors, je meurs peu à peu, avec paresse Ma vie partira rejoindre cet endroit que seuls les mortels con

delirium

Partons du postulat archaïque selon lequel l’impératif catégorique est la condition de possibilité de la liberté de chaque individu en tant que sujet tout à fait singulier Mais quelle liberté pour un